News Femafoot

[Marche pacifique]-Ce que les marcheurs ont dit et dénoncé chez le Premier ministre

Pour manifester son mécontentement face à la suspension du Mali de toutes activités sportives par la Fifa suite à la dissolution de la Femafoot par le ministre des Sports, "le monde du football malien" composé des clubs, d'arbitres, de parents de joueurs, de joueurs en activité etc., dans sa recherche de solution de levée de sanction, a organisé une matche pacifique populaire sur la primature hier jeudi 20 avril. Chez le premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, nouvellement nommé, les marcheurs dont le nombre s'élève à des milliers de personnes ont remis une déclaration au Chef du gouvernement dont Footmali vous dévoile le contenu.

Le cœur meurtri

"C’est avec le cœur meurtri que nous vous adressons cette lettre afin de bien vouloir prendre des mesures idoines pour résoudre le problème que connait notre football.  Comme vous le savez, le football malien est frappé de plein fouet par une crise qui ne dit pas son nom dont l’origine est purement personnelle, mais qui a résulté d’une conséquence généralisée"

L'impartialité du ministre des Sports évoquée

"Le premier responsable des sports au Mali n’a fait que déplacer le problème au lieu de le résoudre et sa décision finale a manifestement été partiale et tendancieuse."

La disqualification qui guette les Cadets

"Certains de nos clubs ont été injustement éliminés des compétitions continentales, l’équipe nationale cadette qui s’est vaillamment qualifiée pour la phase finale de sa catégorie risque de vivre un cauchemar après un parcours élogieux dans lequel l’argent du contribuable malien a été injecté, l’équipe nationale Seniors a une chance inouïe de se qualifier pour sa première Coupe du monde de son histoire."

Dissuasion  des binationaux

"Nos jeunes joueurs locaux qui rêvent d’aller monnayer leurs talents ailleurs verront leurs rêves brisés, les expatriés qui se sont sacrifiés pour jouer avec le Mali au détriment de la France auront le regret d’avoir fait le choix. Du coup, cela dissuaderait d’autres joueurs à opter pour la nationalité malienne."

Le manque à gagner dans les familles

"Les parents des joueurs qui comptent sur les primes de match de leurs enfants pour subvenir aux besoins de la famille auront du mal à joindre les deux bouts, les arbitres, qui ont accepté d’être insultés et bastonnés parfois dans le but d’exercer leur métier de cœur sont aujourd’hui privés injustement de ce droit absolu."

Une jeunesse frustrée est une menace

"Le football est un facteur de cohésion sociale et non le contraire. Le Mali a réellement besoin de cette cohésion pour sortir de la pire crise de son histoire.  Sans le football, il n’y a pas de bonheur. Sans le football, les jeunes prendront un autre chemin que personne ne souhaite à un enfant innocent.

L’avenir du Mali repose sur sa jeunesse, mais une jeunesse frustrée et sans occupation devient une menace.

Nous voulons garantir un avenir meilleur à nos jeunes qui ont donné tant de vibration au peuple malien en pratiquant ce sport qu’ils savent mieux faire: le football."

Le Premier ministre interpellé pour rétablir l'ordre

"Par la présente, nous venons très respectueusement vous demander d’user de votre bon sens de rétablir l’ordre dans le football en se mettant en phase avec la légalité afin que la suspension de notre football puisse être levée le plus tôt possible, par la même occasion, permettre aux nombreux amoureux du ballon rond de reprendre le chemin des stades.

Le sport peut faire naitre l’espoir là où régnait le désespoir"

Vous Aimerez Aussi

Reagissez A Cet Article