Ouverture de la saison: Le CONOR en parle avec les présidents de clubs

News Championat du Mali

Initialement prévue pour hier vendredi 2 mars, l'ouverture de la nouvelle saison avec le démarrage du championnat national de première division a été reportée sine die. Chargé de la gestion de la Fédération malienne de football, le Comité de Normalisation a expliqué ce report par des "problèmes techniques". Selon les explications de la présidente du CONOR, Daou Fatoumata Guindo, ces problèmes sont relatifs à la confection et au renouvellement des licences de joueurs. Mais à ses dires, les soucis ne s'arrêtent pas à ce niveau seulement. Ils sont également d'ordre financier avec l'augmentation du nombre de clubs à 20 au lieu de 18 comme la saison passée.

Les contrats initialement signés avec les partenaires prévoyaient 16 clubs sur 4 ans. Durant la période de forte crise il y a eu des médiations qui ont permis d'aller à 18 clubs. Donc il y avait déjà là un gap financier à combler. En allant à 20 clubs le fossé ne fait que s'élargir.

Pour débattre de toutes ces inquiétudes, les présidents et secrétaires généraux de clubs étaient conviés à une réunion d'échanges initiée par le CONOR.

Au sortir de cette rencontre, si les voix sont concordantes pour l'ouverture de la saison, c'est le passage de 18 à 20 clubs qui cause problème. Certains voyant des avantages électoralistes estimant même que les deux clubs montés (Yeelen Olympique et AS Performance de Kabala) sont favorables à un candidat pour la présidence de la Femafoot. Une élection qui doit être organisée par le CONOR au plus tard le 30 avril. " Nous vous avons confiés pour échanger avec vous sur l'ouverture de la saison et l'augmentation du nombre de clubs. Maintenant que nous avons pris bonne note de vos suggestions et préoccupations, nous allons trancher au niveau du Comité de Normalisation", a conclu la présidente du CONOR.

 

Vous Aimerez Aussi

Reagissez A Cet Article