[Stade malien-Stade Centrafricain]-Ce qu’a dit Nouhoum Diané après l’offensive ballade des Blancs de Bamako !

News Compétitions Africaines


Le Stade malien de Bamako a composté son ticket hier mercredi pour les 16es de finale de la ligue africaine des champions suite à sa large victoire de 4 buts à 0 devant le Stade Centrafricain de Bangui au compte de la manche retour du tour préliminaire. Déjà vainqueur à l’aller joué à Bangui (1-0), les Blancs de Bamako ont remis ça au retour pour s’imposer finalement par 5  buts à 0 sur l’ensemble des deux rencontres. Au terme de cette tonitruante victoire qui a donné un éclat particulier au 9e anniversaire du trophée de la Coupe de la Confédération remportée en 2009, l’entraineur des Blancs de Bamako, Nouhoum Diané s’est confié à Footmali pour analyser ladite rencontre avant de se projeter sur le prochain match.

Le Stade malien de Bamako a parfaitement célébré le 9e anniversaire de son sacre continental de 2009 en laminant son homologue Centrafricain de Bangui par le score sans appel de 4 buts à 0 hier mercredi au compte de la manche retour du tour préliminaire de la ligue africaine des champions. Souvenez-vous, la formation de Sotuba remportait la coupe CAF le 5 décembre 2009 au détriment des Algériens de l’Entente Sportive de Setif. Les partenaires du portier capitaine, Djigui Diarra ont magnifié ce 9e anniversaire par une tonitruante victoire face au Stade Centrafricain de Bangui. A la fin de la rencontre, l’entraineur du Stade malien, Nouhoum Diané a exprimé ses sentiments de joie à notre micro. ‘’Je pense que l’objectif qu’on s’était fixé, c’était de tout faire pour gagner ici à Bamako. C’est vrai qu’on a gagné la manche aller à Bangui. Mais j’ai dit aux joueurs que la qualification allait se jouer à Bamako. Techniquement, ils ont fait un très bon match par ce qu’on a su garder le ballon pendant les 30 premières minutes. On est parvenus à marquer deux buts en première mi-temps. On savait qu’en seconde période, l’adversaire allait revenir avec la ferme volonté de réduire l’écart et éventuellement faire mieux que ce qu’ils ont fait en première mi-temps. Mais au-delà de ça, je pense qu’on a fait un très bon match de façon globale. Pour moi, il n y a pas de match facile. Tous les matches sont difficiles. Vous savez, il n’est jamais bon de minimiser son adversaire. Rappelez-vous le Stade malien s’était faittour à tour éliminé par les Libériens de Barrack Young Controllers et les Ivoiriens de Williamsville lors des deux précédentes éditions. Ceci étant, il faut respecter l’adversaire quel que soit le pays où il vient. Déjà le plus important c’était demettre tous les moyens en place pour qu’on puisse se qualifier’’, dit-il. Au prochain tour, le Stade malien de Bamako affrontera l’ASEC Mimosas de Côte d’Ivoire avec comme match aller à Bamako prévu pour les 15 et 16 novembre. Eliminé à l’étape des 16es de finales de la ligue des champions lors des deux dernières saisons, le club de Sotuba aura à cœur d’accéder à la phase de poules cette année. Et cela passe forcément par une victoire face aux Ivoiriens d’ASEC Mimosas. Si certains voient ce Stade malien-ASEC Mimosas comme une revanche puisque le Stade malien avait été éliminé l’année dernière par un autre club ivoirien (Williamsville Athlétic Club),  l’entraineur du Stade malien ne le voit pas de la même manière. ‘’Je ne pense pas que ça soit une revanche. L’objectif du club demeure la qualification pour la phase de poules. Nous allons affronter l’ASEC Mimosa de Côte d’Ivoire au prochain tour. C’est l’ASEC mais ça pouvait être une autre équipe. Certains parlent déjà de revanche mais moi je ne vois pas les choses de cette façon’’,-t-il fait savoir auprès de Footmali.

Vous Aimerez Aussi

Reagissez A Cet Article