Ligue des Champions: Le Stade malien peut encore y croire après une égalisation tardive

News Compétitions Africaines


Dans le cadre du match aller du premier tour de la Ligue des Champions, le Stade malien de Bamako a été tenu en échec (1-1) par le Horoya AC de Conakry ce samedi au Stade Modibo Kéita de Bamako. La rencontre retour se jouera dans deux semaines à Conakry.

Le Stade malien de Bamako est mal embarqué en Ligue des Champions. Le match nul concédé (1-1) à domicile, ce samedi,  ne présage pas de bon sort pour les Blancs de Bamako qui devront aller renverser le champion de Guinée dans deux semaines à Conakry. Une mission difficile  mais pas impossible compte tenu du score du match aller de ce premier tour. Un match aller au cours duquel l'international portier des Aigles, Djigui Diarra et ses partenaires n'ont pas été ridicules mais qui ont juste payé au prix cher le manque de championnat depuis près de 2 ans.
Au sortir d'une première période à son avantage, le Stade malien a rapidement craqué à la reprise quand Godfred Asante a ouvert le score à la 48'. C'est-à-dire juste 3 minutes après la mi-temps. A la réception d'un centre, le défenseur du Horoya, monté aux avant-postes, marque de la tête.

Dans l'obligation de revenir au score avant de songer à remporter la partie, les Blancs de Bamako vont jeter toutes leurs forces dans la bataille. C'est ainsi que l'entraîneur Djibril Dramé fera entrer Sékou Gassama (68') pour accentuer la domination. Une domination qui mettra du temps avant de payer par l'égalisation sur un service de Moussa Koné (89').

Sur un ballon relâché  par le portier des Guinéens, l'avant-centre de l'équipe nationale locale récupère le cuir  et marque dans le cafouillage pour rétablir la parité.  Suffisant pour réveiller un stade Modibo Kéita de Bamako auparavant endeuillé par l'ouverture du score des Guinéens, mais pas  autant pour le club de Sotuba qui sera dans l'obligation de renverser le club quart de finaliste des deux précédentes éditions de la Ligue des Champions.
En plus du but concédé à Bamako, le Stade malien peut également regretter cette balle  de match loupée par Aly Dessé Sissoko dans les derniers instants du temps additionnel. Mais c'est le foot et tout reste ouvert lors de la manche retour prévue à Conakry dans deux semaines.

Vous Aimerez Aussi

Reagissez A Cet Article